BILAN DE COMPÉTENCES

C’est quoi ?

Le bilan de compétences est une démarche personnelle et confidentielle qui permet à tout salarié du secteur privé ou public, aux indépendants et aux demandeurs d’emploi de faire le point sur ses compétences professionnelles, personnelles, intérêts et motivations, dans l’objectif de mieux se connaître et/ou de définir une évolution professionnelle Ce projet professionnel doit lui permettre d’améliorer son niveau de satisfaction au travail, mais aussi de développer son employabilité et de sécuriser son parcours. Il s’accompagne d’un plan d’action permettant de le mettre en œuvre. Le bilan de compétences est une projection positive vers l’avenir. Il vise également à développer des aptitudes, à s’orienter et à piloter sa carrière de façon autonome.

(Prestation réalisée au regard de l’article L6313-4 du code du travail issu du Décret n° 2018-1330 du 28 décembre 2018 relatif aux bilans de compétences, éligible au CPF).

Envol vous invite à voir cette prestation réglementée comme un voyage que vous décidez d’entreprendre avec un guide, un co-pilote. Il y a une date de début, une date de fin, un rythme calé de rencontres, de réflexion et travail personnel, une méthodologie avec des outils, un chemin à parcourir, mais nul ne sait, en démarrant ce que l’on va y découvrir ni où vous allez décider d’aller… pour ressentir du bien-être au travail et être en équilibre vie personnelle / vie professionnelle.

Pour qui ?

Tous les salariés ou agents du secteur privé ou public, indépendants, demandeurs d’emploi peuvent demander à effectuer un bilan de compétences et bénéficier d’un financement.

La personne intéressée peut bénéficier d’un bilan de compétences en utilisant son compte personnel de formation (CPF.) En qualité de salarié ou d’agent, l’administration ou l’employeur peut également le lui proposer dans le cadre d’un plan de développement des compétences ou avant un reclassement.

Un salarié ou un agent en poste a la possibilité, avec l’accord de son employeur ou de son administration, de réaliser un bilan de compétences durant ses heures de travail. Adressez-lui une lettre de demande de bilan de compétences.

Si le salarié décide de réaliser un bilan de compétence en dehors de son temps de travail, il n’est pas obligé d’en informer son employeur.

Pourquoi ?

De nombreuses raisons ou motivations peuvent vous amener à éprouver le besoin de faire un bilan de compétences et de bénéficier de notre accompagnement sur votre situation actuelle.

Les intérêts de cette démarche sont nombreux :

  • Prendre du recul sur votre situation professionnelle, la débloquer, la relancer, ou tout simplement la conforter,
  • Réfléchir à vos envies et à votre avenir, Développer votre confiance en vous par une meilleure connaissance et acceptation de vos forces et de vos faiblesses,
  • Vous découvrir de nouveaux intérêts, motivations ou perspectives professionnelles, Prendre en main votre carrière et anticiper son évolution sans la subir, ni vous laisser surprendre par le cours des évènements,
  • Décider de vous épanouir au travail et réussir avec un projet professionnel concret et un plan d’action précis, Préparer votre reconversion professionnelle,
  • Évoluer au sein de votre entreprise ou ailleurs Élaborer ou vérifier votre projet professionnel…

Comment ?

Organisation – Déroulement d’un bilan de compétences avec ENVOL

Tout commence par un entretien préalable au bilan…

Vous avez le choix du centre qui vous accompagnera pour votre bilan de compétences.

Il est important que vous compreniez l’esprit du bilan de compétences, la méthodologie proposée et l’engagement qui vous sera demandé par l’organisme de formation que vous choisirez.

Le contact, le « feeling » avec votre futur accompagnateur est indispensable aussi !

ENVOL vous propose un premier échange afin de faire connaissance et de vous présenter sa méthodologie d’accompagnement. Il est préférable que l’entretien préalable se déroule en face à face. Néanmoins, dans l’objectif de faciliter l’organisation de cette rencontre et/ou à votre demande, ce temps d’échange peut avoir lieu au téléphone et/ou appel vidéo.

Lors de cet entretien nous évoquons Nos engagements réciproques : Respect – Confidentialité – Engagement – Faire chacun de son mieux.

Cet entretien est gratuit, sans engagement et non inclus dans les 24 heures de bilan.

Une fois que le contrat ou la convention de formation professionnelle et la charte d’engagements réciproques sont signés, nous sommes prêts à démarrer l’action.

Ce voyage commence par une démarche d’introspection, un voyage intérieur dans vos différentes activités tant professionnelles qu’extra-professionnelles. Il est question de travailler son portefeuille de compétences en analysant et décortiquant toutes vos activités réalisées.

Ce bilan professionnel permet également d’analyser vos réalisations marquantes en termes de succès ou de fausses-notes et d’identifier vos appétences professionnelles.

Un bilan personnel est ensuite en œuvre vous permettant de mieux vous connaitre tant au niveau de la personnalité, de vos moteurs, aspirations, valeurs, vos critères prioritaires ou encore vos projet(s) de vie.

Le travail sur soi étant réalisé, vous pourrez mener votre enquête sur le marché à l’aide d’hypothèses construites ensemble. Cette étape vous permet de confronter vos idées ou informations documentaires trouvées à la réalité de votre marché.

ENVOL vous accompagne au mieux dans cette investigation sur le terrain.

Nous clôturons la démarche du bilan avec la définition du ou des projets et les plans d’actions en lien.

Un document de synthèse vous est remis reprenant la totalité du travail réalisé ensemble et de nos analyses.

Un entretien de suivi est proposé afin de faire le point sur la mise en œuvre des conclusions.

Ainsi le déroulement du bilan de compétences avec ENVOL suit les trois phases réglementaires inscrites au Code du travail. (art. R-6313-4 du décret 2018-1330 du 28 décembre 2018).

Étape 1 : Phase préliminaire

  1. Analyse de la demande du (de la) bénéficiaire,
  2. Détermination du format le plus adapté à la situation et au besoin,
  3. Définition conjointe des modalités de déroulement du bilan.

Étape 2 : Phase d’investigation

  1. Bilan personnel et tests d’orientation et de personnalité :
    Analyse du parcours personnel et professionnel,
    Exploration des valeurs, centres d’intérêts, motivations et personnalité,
    Réflexion autour des équilibres de vie.
  2. Analyse métier /marché et recherches documentaires :
    Exploration des voies d’évolution professionnelle possibles,
    Analyse des compétences : savoir, savoir-faire et savoir-être,
    Identification des « possibles », définition du projet et du plan d’action.

Cette phase a pour objectif de permettre au (à la) bénéficiaire soit de construire son projet professionnel et d’en vérifier la pertinence, soit d’élaborer une ou plusieurs alternatives.

Étape 3 : Phase de conclusions

  1. Appropriation des résultats détaillés de la phase d’investigation,
  2. Recensement des conditions et moyens favorisant la réalisation du ou des projets professionnels,

Définition des modalités et étapes du ou des projets professionnels, dont la possibilité de bénéficier d’un entretien de suivi avec le prestataire de bilan de compétences.

Moyens pédagogiques, méthodes et techniques

  • Entretiens individuels, tests spécialisés (Intelligence émotionnelle – Intérêts professionnels…), autodiagnostics, Questionnaires d’autoévaluation, Questionnaire d’assertivité regards croisés et analyse réflexive
  • Apports de connaissances – Marché de l’emploi, connaissance des métiers et des formations, des dispositifs de financement.
  • Enquêtes-métiers – Ces enquêtes ont pour objectif de rencontrer des professionnels des secteurs et/ou des métiers envisagés.
  • Les étapes ENVOL du bilan – Ces étapes sont remises à l’issue de chaque séance et rythment le déroulement du bilan de compétences (formation en distanciel asynchrone).
  • Rédaction d’une synthèse – La synthèse reprend les différentes étapes de la démarche notamment le contexte, l’analyse de la personnalité, les résultats des différents tests et questionnaires, la synthèse des compétences avec l’évaluation du niveau actuel et de l’appétence, les motivations, les aspirations, les besoins et valeurs, les hypothèses et actions réalisées permettant de définir les atouts et attraits ainsi que les freins et contraintes, enfin le ou les projets retenus ainsi que le plan d’actions à mettre en œuvre pour le ou les atteindre.

Moyens permettant de suivre l’exécution de l’action et de ses résultats

Le suivi est effectué tout au long du bilan à l’aide d’une feuille de présence émargée par le bénéficiaire et de son accompagnatrice. 

Celle-ci ne donne pas de conseil, elle met en place un processus dans lequel le bénéficiaire est amené progressivement à repérer ses compétences, à effectuer des choix et à élaborer son projet.

Entre chaque séance, un travail de réflexion est mené donnant lieu à des prises de décisions de la part du bénéficiaire. Des actions concrètes sont mises en œuvre, qui donnent lieu à un débriefing lors de la séance suivante. 

Ainsi, l’accompagnatrice sera en mesure de déterminer si le bénéficiaire a acquis les connaissances ou les gestes professionnels visés.

À l’issue du bilan de compétences, une synthèse de son bilan de compétences est remise au bénéficiaire

À l’issue du bilan de compétences, le bénéficiaire remplit un questionnaire de satisfaction lui permettant d’évaluer les apports de la formation

Six mois après la remise de la synthèse, l’accompagnatrice reprend contact avec le bénéficiaire pour faire un point sur son projet, ses freins et ses réussites au cours d’un entretien (physique ou téléphonique)

Modalités d’évaluation

Définition du projet professionnel défini dans le document de synthèse et recueil de la satisfaction par questionnaire (fin de prestation – Plus à 6 mois).

ENVOL vous propose une démarche « sur-mesure » adaptée à vos objectifs, vos besoins, vos attentes et votre profil. 

Financements

  • Compte personnel de formation sur la plateforme MON COMPTE FORMATION
  • Congé de reclassement
  • Plan de développement des compétences
  • FNE Formation

Durée et tarifs

La durée totale du bilan de compétences inclut les temps d’entretien (présentiel ou distanciel synchrone) et les temps de travail et de recherches personnelles et ceux consacrés aux enquêtes-métiers (guidés par les supports d’ENVOL) sont inclus dans la durée totale du bilan de compétences.

La durée totale est de 24h minimum. 

Entretien préalable au bilan – Offert

Minimum de 12 heures d’entretien individuel personnalisé (à raison de séances de 2h par semaine)

Minimum de 12 heures de travail personnel à l’aide des outils d’ENVOL, accompagné et analysé par l’accompagnatrice

Un soutien attentif en dehors des séances prévues

Rédaction d’une Synthèse de bilan présentant les différentes étapes de la démarche notamment le contexte, l’analyse de la personnalité, les résultats des différents tests et questionnaires, la synthèse des compétences avec l’évaluation du niveau actuel et de l’appétence, les motivations, les aspirations, les besoins et valeurs, les hypothèses et actions réalisées permettant de définir les atouts et attraits ainsi que les freins et contraintes, enfin le ou les projets retenus ainsi que le plan d’actions à mettre en œuvre pour le ou les atteindre.

Dans les six mois, un entretien d’étape et d’évaluation du plan d’action.

Cette action telle que décrite est proposée à 1200 € HT/TTC.

La formation est éligible CPF

Modalités d’accompagnement et d’accès

Toute demande de prestation s’accompagne de la transmission d’un devis précisant le montant de la prestation, ainsi que ses dates de réalisation et ne pourra être réalisé qu’après l’entretien préalable.

Le devis est transmis sous format électronique par email ou par voie dématérialisée par le biais de l’application moncompteformation.gouv.fr

La prestation, après acceptation du devis et signature du contrat ou de la convention de formation, peut démarrer en concertation (selon nos disponibilités respectives).

Personnes en situation de handicap

La formation est ouverte à tout public et toutes les situations de handicap seront prises en compte dans la limite des compétences, des moyens humains et matériels proposés dans le cadre de la formation dispensée.

Si ENVOL ne dispose pas des moyens matériels, techniques et humains pouvant répondre à la demande du bénéficiaire en situation de handicap, alors ce dernier sera orienté vers un autre organisme.

Valeurs, Déontologie et Éthique

L’écoute active, Le respect et l’absence de jugement

Écouter vraiment, avec bienveillance

Notre méthode est basée sur un travail “centré sur la personne”.

Nous respectons votre personnalité, vos choix, vos critères, motivations, besoins

Nous travaillons en démarche “miroir” ou co-pilote dans ce voyage que vous avez décidé d’entreprendre à nos côtés, en vue de vous guider vers Votre projet !

La confidentialité absolue

Les documents élaborés pour la réalisation d’un bilan de compétences sont aussitôt détruits par l’organisme prestataire, sauf demande écrite du bénéficiaire fondée sur la nécessité d’un suivi de sa situation ; dans cette hypothèse, ils ne pourront être conservés plus d’un an (article R. 900-6 du code du travail).

Le bénéficiaire d’un bilan de compétences est seul destinataire des résultats détaillés et du document de synthèse.

La transmission de ce document à un tiers ne peut se faire qu’avec l’accord écrit du bénéficiaire prévu dans une convention tripartite (Arrêté du 27/10/1992).

Le professionnalisme 

Votre accompagnatrice, Barbara NOËL s’engage à se former régulièrement, à suivre des formations et lire des ouvrages ou visionner des vidéos qui améliorent sa pratique quotidienne. Elle est en quête perpétuelle de savoirs et de formations pertinentes.

L’engagement réciproque

L’accompagnement est un travail d’équipe. Nous travaillons ensemble pour vous aider à vous épanouir dans votre quotidien professionnel. Pour cela, nous validons votre demande ensemble et voyons comment nous allons y répondre. Nous montons à bord du même bateau, du même avion, du même vélo ou de la même voiture ou moto 😉 jusqu’à destination. 

Le point commun de tous les modes de transport que vous choisirez de prendre est que vous êtes au volant ! Vous êtes acteur de votre carrière et de votre devenir…

Nous nous engageons à tout mettre en œuvre pour y arriver.

Le développement d’un processus d’accompagnement

Accompagner une personne c’est l’amener à mieux comprendre ses propres modes de fonctionnement selon les contextes et mieux appréhender les éléments de la réalité, afin qu’elle devienne plus autonome dans ses choix.

C’est un process déterminant qui permet d’évoluer sur des bases saines et personnelles

La charte éthique et déontologique à laquelle nous adhérons
Rapport d’activités Bilan de compétences 2020

Réglementation

Code du travail – Article L6313-10 : Les actions permettant de réaliser un bilan de compétences ont pour objet de permettre à des travailleurs d’analyser leurs compétences professionnelles et personnelles ainsi que leurs aptitudes et leurs motivations afin de définir un projet professionnel et, le cas échéant, un projet de formation. Ce bilan ne peut être réalisé qu’avec le consentement du travailleur. Le refus d’un salarié d’y consentir ne constitue ni une faute ni un motif de licenciement. Les informations demandées au bénéficiaire du bilan doivent présenter un lien direct et nécessaire avec son objet. Le bénéficiaire est tenu d’y répondre de bonne foi. Il est seul destinataire des résultats détaillés et d’un document de synthèse qui ne peuvent être communiqués à un tiers qu’avec son accord. Les personnes chargées de réaliser et de détenir les bilans sont soumises aux dispositions des articles 226-13 et 226-14 du code pénal en ce qui concerne les informations qu’elles détiennent à ce titre.

-Code du travail – Article R6322-32, Créé par Décret n°2008-244 du 7 mars 2008 – art. (V) Un bilan de compétences, lorsqu’il est accompli dans le cadre d’un congé de bilan de compétences, ne peut être réalisé qu’après conclusion d’une convention tripartite entre : 1° Le salarié ;  2° L’organisme prestataire de bilans de compétences ; 3° L’organisme collecteur paritaire agréé au titre du congé individuel de formation mentionné à l’article L. 6331-10 lorsque le bilan de compétences est accompli dans le cadre du congé de bilan de compétences.

-Code du travail – Article R6322-33, Créé par Décret n°2008-244 du 7 mars 2008 – art. (V) La convention tripartite est établie conformément à des conventions types définies par un arrêté du ministre chargé de la formation professionnelle. Cet arrêté rappelle aux signataires les principales obligations qui leur incombent.

-Code du travail – Article R.6322-35 : Celui-ci encadre dans un premier temps la manière dont le bilan de compétences doit être réalisé. Créé par Décret n°2008-244 du 7 mars 2008 – art. (V), le bilan de compétences comprend, sous la conduite du prestataire, les trois phases suivantes :

1° Une phase préliminaire qui a pour objet : De confirmer l’engagement du bénéficiaire dans sa démarche, de définir et d’analyser la nature de ses besoins, de l’informer des conditions de déroulement du bilan, ainsi que des méthodes et techniques mises en œuvre.

2° Une phase d’investigation permettant au bénéficiaire : D’analyser ses motivations et intérêts professionnels et personnels, d’identifier ses compétences et aptitudes professionnelles et personnelles et, le cas échéant, d’évaluer ses connaissances générales, de déterminer ses possibilités d’évolution professionnelle.

3° Une phase de conclusions qui, par la voie d’entretiens personnalisés, permet au bénéficiaire : De prendre connaissance des résultats détaillés de la phase d’investigation, de recenser les facteurs susceptibles de favoriser ou non la réalisation d’un projet professionnel et, le cas échéant, d’un projet de formation, de prévoir les principales étapes de la mise en œuvre de ce projet.

-Code du travail – Article R.6322-36 : Les actions du bilan de compétences sont menées de façon individuelle. Toutefois, certaines actions conduites dans la phase d’investigation peuvent l’être de façon collective, à condition qu’il ne soit pas porté atteinte au respect de la vie privée des bénéficiaires.

-Code du travail – Article R6322-37, créé par Décret n°2008-244 du 7 mars 2008 – art. (V) : La phase de conclusions du bilan de compétences, prévue au 3° de l’article R. 6322-35, se termine par la présentation au bénéficiaire du document de synthèse prévu au troisième alinéa de l’article L. 6313-10.  L’organisme prestataire communique également au bénéficiaire, au terme du bilan de compétences, les conclusions détaillées du bilan.

Code du travail – Article R6322-38, créé par Décret n°2008-244 du 7 mars 2008 – art. (V) Le document de synthèse est élaboré pendant la phase de conclusions du bilan de compétences. Il comporte les indications suivantes : les circonstances du bilan, les compétences et aptitudes du bénéficiaire au regard des perspectives d’évolution envisagées, le cas échéant, éléments constitutifs du projet professionnel et éventuellement du projet de formation du bénéficiaire et principales étapes prévues pour la réalisation de ce projet.

-Code du travail – Article R6322-39, créé par Décret n°2008-244 du 7 mars 2008 – art. (V) Le document de synthèse est établi par l’organisme prestataire, sous sa seule responsabilité. Il est soumis au bénéficiaire pour d’éventuelles observations.

-Code du travail – Article R6322-56, Créé par Décret n°2008-244 du 7 mars 2008 – art. (V) Les organismes prestataires utilisent, pour réaliser les bilans de compétences, des méthodes et des techniques fiables, mises en œuvre par des personnels qualifiés, dans le respect des dispositions des articles mentionnés au second alinéa de l’article R. 6322-51.

-Code du travail – Article R6322-59, créé par Décret n°2008-244 du 7 mars 2008 – art. (V) sauf demande écrite du bénéficiaire du bilan de compétences, les documents élaborés pour la réalisation de ce bilan sont aussitôt détruits par l’organisme prestataire. La demande du bénéficiaire doit être fondée sur la nécessité d’un suivi de sa situation. Ces documents ne peuvent être gardés plus d’un an.

-Loi n° 2007-209 : Les textes de lois relatifs à la vie professionnelle des travailleurs de la fonction publique sont différents de ceux qui régissent les droits des travailleurs des entreprises privées. Et bien entendu, cela a une incidence sur le droit à la formation ainsi que le bilan de compétences. La réforme réalisée en 2007 a donné l’opportunité aux agents de pouvoir disposer eux aussi de droits ciblés concernant ces dispositifs. Les agents publics peuvent donc bénéficier depuis cette loi 2007-209 d’un droit à la réalisation des bilans de compétences, pour définir un véritable projet professionnel,

-Décret n° 2018-1330 du 28 décembre 2018 relatif aux actions de formation et aux bilans de compétences « Art. R. 6313-6.-L’organisme prestataire de bilans de compétences qui exerce par ailleurs d’autres activités dispose en son sein d’une organisation identifiée, spécifiquement destinée à la réalisation de bilans de compétences.